LoLTracker

 

ORIGINES : Ahri

ahriorigins_banner
 
Nouvel article de Riot sur les origines d'un champion. C'est cette fois au tour d'Ahri !
 
ORIGINES : Ahri
 
Du samouraï du vent aux yordles délirants , chacun des 138 champions de League of Legends a débuté quelque part. Et voici l'histoire d'Ahri.
 
Tu ne me fais pas confiance ?
 
Chaque champion de League of Legends a un ADN unique et cela n'a rien à voir avec la biologie. Dans le design des champions, ADN signifie Art (esthétique), Design (gameplay) et Narration (thème et histoire). Ces trois éléments sont les piliers de chaque champion et les designers font en sorte qu'ensemble, ils soient cohérents et qu'ils élèvent le personnage. Pourtant, ça n'a pas toujours été le cas. Il y a quelques années, il n'était pas rare de voir un de ces piliers prendre le pas et les deux autres suivaient tant bien que mal. Ahri est un des champions qui ont été basés uniquement sur un thème.
 
Pour elle, l'objectif était simple : intégrer l'histoire du renard à neuf queues dans League of Legends.
 
De nombreux mythes traitent de cette créature en Asie, et même s'il existe des variantes en fonction des pays, le conte est en grande partie toujours le même. C'est l'histoire d'un renard magique capable de changer d'apparence à volonté. L'animal rusé choisit généralement l'aspect d'une femme très belle et séduisante pour mener des hommes insouciants à leur perte. Après avoir tué les pauvres malheureux, le renard à neuf queues absorbe leur essence vitale ou mange leur foie, leur cœur ou leur chair, suivant la version.
 
 
Extrait du « Journal d'exploration en territoire vastaya »
 
Cela a été assez compliqué de trouver comment baser le personnage d'Ahri sur ce mythe. Pour commencer, les développeurs ne voulaient pas faire un simple copier-coller d'un conte dans League of Legends. Ahri devait donner l'impression d'être unique, même si le personnage était inspiré de mythes du monde réel. De plus, il y avait le risque potentiel de décevoir les joueurs qui trouvaient qu'Ahri n'était pas fidèle à la version qu'ils connaissaient du conte. « Très tôt, on a pensé à combiner ces histoires en un tout cohérent, » explique notre concepteur senior Colt « Ezreal » Hallam, « mais on s'est dit que le résultat n'aurait pas été respectueux des contes spécifiques à chaque culture. »
 
Étant donné qu'Ahri devait sortir à peu près au moment où nous avons lancé les serveurs coréens, les développeurs se sont concentrés sur le gumiho, la version coréenne du Renard à neuf queues. Quand le gumiho se transforme, il conserve certains attributs du renard comme les oreilles ou les neuf queues. Après avoir tué une proie humaine, le gumiho dévore sa chair ou absorbe son essence vitale, suivant la version. Le gumiho est parfois considéré comme purement maléfique (un genre de vampire austère, à l'ancienne), et le défi avec Ahri était de créer un personnage plus sympathique. « Quand vous jouez, vous voulez être en empathie avec le protagoniste, même si ce que vous faites est mal, » nous dit le scénariste Alex « Skribbles » Yee. « Il fallait qu'on trouve une motivation pour les meurtres d'Ahri afin que le personnage devienne plus amical. »
 
 
L'histoire d'Ahri est celle d'un renard intelligent qui voulait devenir humain. Un après-midi, alors qu'Ahri se trouvait sur un champ de bataille, juste après la fin des combats, elle vit un homme agonisant. Au moment où le dernier souffle du mourant s'échappa de ses lèvres, la renarde l'absorba et se transforma partiellement en humaine. Ahri l'humaine était extrêmement belle, et parfaitement consciente du pouvoir que cela lui conférait. En usant de ses charmes, elle se mit alors à séduire des hommes qu'elle tuait pour absorber toujours plus d'essences vitales dans le but de devenir complètement humaine. Mais à mesure que son humanité croissait, sa conscience morale se développait et bientôt, elle se retrouva incapable de tuer sans remord.
 
Ce conte fait d'Ahri une tueuse qui conserve un sens moral - elle est mue par le désir d'être humaine - et dans le même temps, elle reflète toujours les mythes du gumiho desquels elle est inspirée.
 
Exclu : le nom d'Ahri a été choisi par les joueurs coréens via un vote (lien en anglais uniquement) sur le site League of Legends. Elle aurait pu s'appeler Nabi, Danbi, Ruri, Dasom ou Chorong, mais c'est Ari qui a gagné. "Ari" signifie littéralement "gracieuse et élégante" en coréen. Le "h" a été ajouté pour lui donner un nom plus unique.
 
Charme fatal
 
Dès le début, les capacités d'Ahri comprenaient un orbe, un charme, des lucioles et une sorte de charge. Cette cohérence est éloignée de ce que nous faisons d'habitude lors du développement des champions, mais les capacité d'Ahri étant directement basées sur son thème, rien n'a changé radicalement. La plupart des modifications apportées étaient subtiles et n'avaient pour but que de rendre son kit le plus satisfaisant possible.
 
Voici une liste des capacités d'Ahri pour lesquelles nous n'avons pas trouvé d'intitulé original :
 
Charme : dès le premier jour, Ahri possédait un charme à cible unique. « C'était le lien le plus clair et direct avec sa thématique, » nous explique Ezreal. « Il fallait qu'elle puisse séduire les personnages. »
 
 
Extrait de la cinématique « Une nouvelle aube »
 
Ce qui a changé : la vitesse à laquelle les champions charmés se dirigent vers Ahri a dû être réduite (de beaucoup) parce qu'elle envoyait les pantins amoureux directement sous sa tour.
 
Lucioles : dans certains mythes, le renard à neuf queues pouvait littéralement générer du feu. Plus globalement, les « lucioles » d'Ahri sont une représentation des esprits absorbés. Ces esprits tournent autour d'elle et attaquent ses ennemis.
 
Ce qui a changé : les lucioles pouvaient autrefois être utilisées pour illuminer les buissons, un peu comme une balise, mais des problèmes techniques nous ont forcés à revenir dessus. Ahri a eu par la suite neuf lucioles qui tournaient autour d'elle, mais bien vite nous nous sommes rendu compte qu'un grand nombre de projectiles atténuait trop la puissance de chacun d'entre eux. « J'aimais bien l'idée d'inclure dans son kit une récurrence du chiffre neuf partout où c'était possible, » ajoute Ezreal. « À la place, j'ai créé le passif à neuf charges et j'ai réduit le nombre de lucioles à trois, ce qui est bien plus gérable. »
 
Assaut spirituel : Ahri a été conçue pour être un assassin qui reste à une certaine distance du combat, attendant l'opportunité d'y entrer. Une ruée l'aide à se jeter dans la mêlée pour être décisive.
 
Ce qui a changé : la version d'origine de l'ultime d'Ahri avait une portée illimitée. Elle devait dépenser continuellement du mana pour avancer, mais si elle passait sur un champion ennemi, elle infligeait des dégâts énormes et, en gros, son ultime devenait comparable à celui d'Ezreal. « Nos avons dû modifier cet ultime en raison de ses interactions avec la carte Dominion, et c'est certainement un de mes plus grands regrets pour ce personnage, » avoue Ezreal.
 
Par la suite, Ahri possédait une ruée en trois étapes (comme son ultime actuel) qui utilisait un système de munitions similaire à celui d'Akali, mais la plupart du temps, elle conservait une charge pour fuir en cas de gank, et ce n'était pas très fun.
 
Orbe d'illusion : chaque champion de League of Legends doit avoir un symbole de pouvoir visible, qui est en fait l'objet ou la technique qu'il utilise en se battant. Cela semble évident quand le personnage manie un arc ou une épée, mais ça l'est moins quand il s'agit d'une femme-renard sans arme. « L'orbe d'Ahri était quelque chose que les joueurs pouvaient voir, comprendre et dont ils pouvaient deviner l'effet : c'est une boule, donc elle va probablement la lancer, » explique Ezreal. De plus, l'orbe donnait à Ahri un moyen de drainer l'essence de vie (ou les PV) des champions dans le jeu.
 
Ce qui a changé : à l'origine, l'orbe s'arrêtait à la fin de sa course et Ahri pouvait le réactiver pour le ramener à elle. Lors des tests, les joueurs réactivaient l'orbe immédiatement 90 % du temps, donc nous avons intégré le retour automatique. Au début, son orbe se déplaçait à une vitesse constante mais lors des derniers tests, son kit laissait une sensation un peu décevante. Pour corriger cela, l'orbe a été modifié pour que son déplacement aller-retour soit rapide, mais qu'au bout de sa course il soit quasiment stationnaire un bref instant, laissant le temps à Ahri de placer pour faire un maximum de dégâts.
 
Histoire d'un aller et retour
 
Les renards à neuf queues utilisent leur beauté pour séduire leurs victimes, et c'est pourquoi Ahri devait obligatoirement être belle. « Quand j'ai dessiné Ahri, » explique notre infographiste senior Paul « RiotZeronis » Kwon, « mon but était d'en faire le champion le plus beau, le plus mystique et le plus élégant du jeu. »
 
À l'époque, RiotZeronis était indépendant, ce qui veut dire qu'il a reçu un aperçu du personnage d'Ahri par e-mail et qu'ensuite il a dû dessiner la femme-renard. C'était une ébauche rapide, car le développement allait vite, mais il ne m'a fallu qu'un seul dessin pour trouver la bonne direction pour le renard à neuf queues de League of Legends. « De tous les champions sur lesquels j'ai travaillé, c'est celui qui correspond le mieux à mon style, » nous dit RiotZeronis. « C'est un peu ma waifu. »
 
 
Illustration conceptuelle originale d'Ahri
 
Une fois le dessin terminé et envoyé au bureau, RiotZeronis n'a eu aucune influence sur le développement d'Ahri. Il n'en a même pas été informé. En fait, il ne savait même pas que son dessin avait été choisi comme direction artistique avant de voir la présentation d'Ahri aux joueurs. (... Eh oui, Riot était une petite société indépendante. L'entreprise était bien différente à l'époque.)
 
On pourrait penser que les choses ont été simples à partir de là, mais en réalité, Ahri a subi d'importantes modifications artistiques avant son lancement, comme vous pouvez le voir dans les illustrations disponibles pour les joueurs.
 
 
À gauche, l'illustration d'Ahri utilisée à l'origine ; à droite, la version finale modifiée.
 
Vous pouvez voir les différences : les lignes rouges de sa robe, les détails de ses manches et le fait qu'elle N'AVAIT PRESQUE PAS D'OREILLES ?! Et toutes ces queues n'étaient même pas authentiques. Elles faisaient partie de sa tenue.
 
Qu'est-ce qui s'est passé ?
 
En grande partie, des soucis techniques. Nous ne savions pas s'il serait possible de relier les queues d'Ahri à sa robe de façon naturelle dans le jeu. Elles ont donc été redessinées pour faire partie de sa tenue. Ceci dit, les développeurs ont fini par résoudre les problèmes techniques et ça n'a donc pas été un facteur décisif.
 
 
Ébauche des queues de la robe d'Ahri dans le jeu
 
La raison principale pour laquelle Ahri a été dessinée sans oreilles ni (vraies) queues est que nous voulions vraiment marquer sa différence avec les mythes dont elle s'inspirait. Tout au long de son développement nous doutions énormément qu'Ahri puisse faire un bon champion, et certains Rioters craignaient qu'elle ne s'intègre pas à l'univers de League ou qu'elle ne plaise pas aux joueurs. C'est pour cette raison que, dans un premier temps, nous avions retiré la plupart de ses attributs de renard pour la faire ressembler davantage à une jeune femme « classique » qu'au légendaire renard à neuf queues.
 
Malgré des retours mitigés, les développeurs ont décidé de revenir au design original. « C'est naturel de vouloir faire quelque chose d'unique, » ajoute Ezreal, « mais on s'est rendu compte qu'on le faisait pour les mauvaises raisons. Au bout du compte, nous avons pensé que les joueurs voudraient la vraie version du renard à neuf queues au lieu d'une version artificiellement unique. » Les oreilles et les queues caractéristiques d'Ahri ont fait leur retour et depuis, elle ne cesse de briser des cœurs et de prendre des vies dans la Faille.
 
Mise à jour sur le PBE (22/09)
Mise à jour sur le PBE (21/09)
 

Participant à cette conversation

Comments (4)

  1. Swiitsh

Très intéressant ce genre de posts. Mais y a un truc qui me dérange dans ce qu'ils disent : je pense pas que ce soit indispensable que le personnage ait l'air "sympa" (dans le sens gentil) pour avoir envie de le jouer (y a qu'à voir Jhin... Il tue pour le plaisir, c'est un connard taré, mais c'est aussi mon personnage préféré et de loin, pour les mêmes raisons)

 
  1. Lulu    Swiitsh

Moi je la préfère sympa ^^

Par contre je m'attendais à ce que l'article parle d'une refonte de son lore...mais en fait non XD

  Dernière édition du commentaire il y a environ 1 mois par Lulu Lulu
  1. dark    Swiitsh

les perso sombre son plus facilement appréciable que les gentil car beaucoup plus charismatique et développer '-'

 
  1. Pix    Swiitsh

C'est vrai que des persos "méchants" y'en a eu pas mal depuis, et de tout type, je pense à Jinx, Darius, Zed, Elise... Peut-être que Riot a revu sa politique depuis.
Peut-être aussi qu'ils avaient tellement peur qu'Ahri fasse un bide qu'ils ont voulu lui donner un semblant d'humanité.
Ils ont dû être soulagés de voir qu'elle est en fait devenue très populaire.

je m'attendais à ce que l'article parle d'une refonte de son lore

Je me demandais aussi si les derniers changements de son lore seraient évoqués, mais le but de cette série d'articles c'est juste de parler de l'origine du champion après tout.

 
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
   facebook   youtube   rss   
 
tipeee tip btn

Derniers articles

Sortez vos agendas ! Les votes pour les All-Stars approchent !  
Deux nouveaux skins pour Blitzcrank s'apprêtent à sortir  
Un teaser est apparu sur le PBE, dévoilant une mécanique de sommeil, probablement lié au prochain champion  
Thèmes abordés : Tipeee, Zac, junglers AP, Evelynn & homeguard, et bien plus !  
Un nouvel épisode de demandez à Riot est sorti !