L'année où l'Est s'est écroulé

Perkz_Sjokz
 
Plus personne ne voulait y croire. Le fait était établi : les coréens dominent le monde au plus haut niveau. Et personne ne pourra jamais rien y faire, à l'exception de quelques compétitions où les chinois parviennent à réaliser un exploit. Pour les européens et les américains la règle est simple, la compétition ne dépassera pas les quarts, demi-finales pour les plus performantes.
 
Mais cette année les cartes ont été complètement rebattues. Après l'élimination de Gen.G en groupe, déjà une première dans l'histoire des Worlds pour une équipe coréenne, KT Rolster et Afreeca ont tout deux connu le même sort en quart de finale. Pendant ce temps, l'autre favoris du tournoi, RNG, tombait face à G2 Esports dans un scénario que personne n'attendait.
 
Les quarts de finale
 
b2ap3 icon 450px KT Rolsterlogo square KT Rolster   2 - 3   Invictus Gaming b2ap3 icon 450px Invictus Gaminglogo square
 
Un des favoris au titre contre un très sérieux prétendant. Ce match était l'occasion pour KT Rolster de prouver son ascendant sur le reste du monde et lancer sa compétition pour de bon après une phase de groupe plutôt tranquille. Battre de manière convaincante un iG en bonne forme aurait été une très bonne préparation pour leur demi-finale très attendue contre Royal Never Give Up (ou en tout cas tout le monde l'imaginait à ce moment-là).
 
Mais les choses ne démarrent pas du tout comme les coréens l'avaient espérés. Toujours très orientés sur un style de jeu lent et tourné vers le contrôle KT Rolster choisit dans sa première partie une composition tournée vers Kai'Sa avec un Galio à la midlane, laissant Smeb sur Aatrox pour faire face au Urgot de TheShy. Mais les chinois ne voient pas du tout la chose de cet œil. TheShy, considéré comme l'un des tous meilleurs toplaners du monde, écrase totalement Smeb, créant un point de pression beaucoup trop difficile à gérer pour KT Rolster, laissant la première partie échapper en moins de 30 minutes.
Alors que la deuxième était censée les remettre dans le rythme, KT a insisté dans ce qui s'est avéré au final être le gouffre des équipes coréennes : jouer pour le late game. Avec Kindred, Swain et Kai'Sa, Mata et ses coéquipiers n'ont à nouveau pas vu le jour. Encore plus rapide que la première, Invictus Gaming s'est mit à une game du match, forçant leur adversaire à revers sweep (gagner après avoir été mené 2-0).
 
Le 3-0, impensable quelques heures auparavant était sérieusement envisageable. Et pour le coup, celui-ci est passé à deux doigts d'arriver. Pour être plus précis, à deux petites auto-attaques. Une base race qui a fait frissonner un public entier et mit en haleine les commentateurs.
 
 
Une erreur monumentale des observateurs qui rajoute ce brin de tension extraordinaire
 
À partir de là il semblait que la dynamique avait tourné. À deux doigts de la qualification la partie précédente, le staff d'iG prend la surprenante décision de remplacer TheShy par Duke, pourtant monstrueux lors des trois premières rencontres. Sans surprise Smeb domine pour la première fois sa lane face à son compatriote et ancien adversaire d'SKT. Rookie est neutralisé au mid et KT Rolster gagne de la manière la plus coréenne possible, faisant passer le nombre de kills dans la partie de 21, 27 et 29 dans les trois premières à 9 dans la quatrième, après 36 minutes de lente ascension au Nexus.
 
Invictus Gaming se retrouve alors dos au mur : réputés comme très faibles mentalement, les coéquipiers de Rookie ont toujours été très faibles dans leur cinquième manche (laissant notablement passer le titre de champion de LPL Summer 2018 face à RNG). Mais finalement ce n'est pas le retour de TheShy à la toplane ni la LeBlanc de Rookie qui débloquera la situation. À la surprise générale, c'est JackeyLove, l'ADC fantomatique multipliant les erreurs depuis le début du quart de finale, déjà très faible face à Fnatic en groupes, qui débloque la situation sur l'un des flashs les plus osés du match.
 
Grâce à cela, l'un des deux favoris au titre, KT Rolster, est éliminé dès les quarts de finale des Worlds. Et ce n'est que le premier d'une série...
 
b2ap3 icon 450px Royal Never Give Uplogo square   Royal Never Give Up   2 - 3   G2 Esports b2ap3 icon 450px G2 Esportslogo square
 
Remis de ses émotions, le public se prépare à la rencontre et la très probable qualification de Royal Never Give Up, dont le chemin vers le titre semble plus clair que jamais, débarrassés de leur principal concurrent KT Rolster. Mais pour ça il fallait déjà passer la barrière G2 Esports, ce que les coéquipiers d'Uzi n'ont, à nouveau à la surprise générale, pas réussi à faire.
 
Pourtant tout commence très bien lors du premier match. LetMe et xiaohu (Urgot et Sion) sur des tanks, Karsa sur un jungler à gank (Taliyah), Uzi sur Lucian et le tour est joué. Les solo laners de G2 Esports ne peuvent rien faire, voient leur botlane se faire enfoncer avant que le reste de la carte suive. Avec 5000 gold d'avance à la 20e minute la partie est rapidement pliée et l'attente est que le quart de finale se déroule de cette manière.
La deuxième partie commence dans la même dynamique, Uzi prend plus d'1.1k gold d'avance à 10 minutes de jeu sur Hjarnan, la botlane européenne n'arrivant pas du tout à suivre le rythme. Mais une différence notable se fait sentir sur cette partie : Wadid est sur Tahm Kench pendant que Wunder et Perkz sont sur des champions plus forts en début de partie (Akali, Irelia). Grâce à ces changements extrêmement importants dans la draft, G2 Esports réussit à développer son style de jeu en 1-3-1, déplaçant complètement le jeu hors de la botlane grâce à Tahm Kench.
 
Royal réagit parfaitement dans la troisième partie pendant que G2 Esports tente à nouveau de jouer le jeu de leurs adversaires : pendant que les chinois bannissait Tahm Kench, nerf de la guerre pour G2 Esports, les européens tentaient de jouer les teamfights, ce qui ne leur réussit pas du tout. Et pour rajouter à tout ça, le Aatrox de Wunder trouve un counter de taille en la personne de Poppy à la toplane. On pense alors qu'RNG a trouvé ses solutions, mais c'est bien ce counter qui finit par se retourner contre eux.
 
En effet, dans la quatrième manche RNG commet deux erreurs de taille : la première est de ne pas bannir Tahm Kench, ce que Wadid ne se fait pas prier pour sélectionner. La deuxième a été de considérer un peu trop rapidement que le Aatrox pris par G2 Esports n'était pas à destination de Wunder, mais de Perkz. Envoyant Ryze à la toplane à la place pour faire face à la Poppy qu'RNG avait de nouveau sélectionné, imaginant dominer à nouveau Aatrox, G2 Esports a réussit l'une des meilleures parties de son tournoi, dominant absolument toutes les lanes, ne laissant qu'un seul tout petit kill et une seule tourelle aux champions du MSI en titre.
 
À nouveau, comme pour le quart de final précédent, tout allait se jouer sur la dernière partie. Et les signes sont conflictuels : le premier de son groupe et autre favoris au titre a déjà été éliminé, mais dans le quart opposant chinois et européen, c'est le blue side qui a remporté les quatre matchs. Un blue side qu'RNG se s'est pas fait prier pour sélectionner. Mais ce qui fera de cette partie une game de légende n'est pas la prestation de Wunder ou Perkz (malgré une LeBlanc magistrale), mais c'est bien le joueur local de G2 Esports, Wadid. En effet le support coréen, originaire de Busan, là où se déroulent les quarts, détruit à lui tout seul la star et meilleur joueur du monde, Uzi. Grâce à une astuce géniale qui consiste à warder la lanterne de Thresh, l'ADC prodige ne peut récupérer le sort salvateur de son support et tombe plusieurs fois. Après ça G2 Esports n'a plus qu'à dérouler son jeu pour créer la deuxième surprise des quarts de finale.
 
 
LoLEsports en a profité pour faire un focus sur Wadid, le discret support de G2 Esports, dans une vidéo émouvante
 
b2ap3 icon 450px Afreeca Freecslogo square Afreeca Freecs   0 - 3   Cloud 9 b2ap3 icon Cloud9logo square
 
Afreeca Freecs, le dernier espoir de la Corée. Des mots que peu s'attendaient à devoir prononcer. Et pourtant c'est ce qui se passait au départ de ce premier match : tout comme Cloud 9, Afreeca était le dernier représentant de sa région pouvant se qualifier en demi-finale des Worlds. Mais ce n'est pas dans les honneurs que Spirit et ses coéquipiers sont tombés, car le sec 3-0 n'est absolument pas démérité pour les américains. Comme pour enfoncer le clou pour la région tant dominante pendant toutes ces années, Afreeca Freecs est tombée en reproduisant les plus gros travers que leurs compatriotes avaient déjà réalisés plus tôt dans le tournoi.
 
La première partie a été perdue sur le dos d'une performance absolument catastrophique de Kuro au mid. Aligné sur Kassadin le midlaner a complètement perdu la partie dès les toutes premières minutes de jeu : en effet celui-ci utilise son flash dès le niveau 2 pour éviter une chaîne de Jensen sur LeBlanc. Suite à ça Svenskeren, aligné à la place de Blaber, ne se fait pas prier et récupère immédiatement un kill sur le mage immobile. Mais alors que Spirit réalise un counter gank absolument parfait au top, mettant en excellente posture Kiin sur son Viktor (en counter d'Aatrox), Kuro utilise sa téléportation...dans le vent ! Sans celui-ci pendant six minutes, le Kassadin n'arrivera plus jamais à revenir dans la partie. Pendant ce temps Spirit se démène comme un fou pour mettre en avance ses autres lanes, surprenant tout le monde en gankant la botlane sans acheter de bottes (malgré un build Predator sur Gragas), il arrive à descendre le Lucian de Sneaky. Mais à l'image de sa midlane, sa botlane n'arrive pas du tout à en profiter et tombe en sérieux retard de farm malgré cet avantage. Après ça la partie n'est plus qu'un flow facile pour Cloud 9 qui termine en moins de 30 minutes.
 
Pour la deuxième partie, les lanes cette fois-ci se débrouillent à merveille. Rapidement en 0/3 les deux solo laners de Cloud 9 sont en grande difficulté. Mais c'est la deuxième grande tare coréenne qui fait surface : jouer pour le late game. Avec Viktor, Ryze et Kai'Sa, les coréens n'ont que peu de réponses en début de partie et leurs petits avantages ne sont pas suffisants pour étouffer le Graves, la Ahri et le Lucian de Cloud 9. Les américains reprennent rapidement l'avantage pour ne plus jamais le lâcher.
 
Dans la dernière partie Afreeca résout enfin ses problèmes, la botlane n'est plus une faiblesse ingérable pour eux pendant que le Galio de Kuro contrôle le début de partie. Toujours orienté sur l'early Cloud 9 n'arrive même pas à prendre l'avantage. À la 20e minute de jeu les américains perdent même un teamfigt crucial au dragon, laissant la voie libre à Afreeca de récupérer le baron Nashor. Mais c'est là que tout s'effondre.
 
 
Kramer sur son Varus décide d'attaquer le Ornn de Licorice alors que celui-ci a beaucoup trop de PV, ignorant totalement le baron...
 
Après cela, malgré un teamfight très bien exécuté autour de la 27e minute de jeu, les coréens n'ont plus la main sur la partie. Sneaky et Svenskeren ont le champ libre pour manœuvrer en teamfight et la dernière équipe coréenne tombe dans un très triste 3-0, envoyant de la même manière la première équipe américaine en demi-finale des Worlds depuis que l'Asie est conviée au tournoi (saison 2).
 
b2ap3 icon 450px Fnaticlogo square Fnatic   3 - 1   EDward Gaming b2ap3 icon 450px EDward Gaminglogo square
 
Imaginez la tension que ressentent les joueurs de Fnatic en cet instant : 100% des équipes ayant terminées à la première place de leur groupe sont éliminées. Aucune n'a réussi à passer. De quoi faire trembler, autant qu'il est difficile de savoir à quoi s'attendre avec EDG, peu mis en difficulté en phase de groupe et capable de battre KT Rolster.
 
La première partie met alors des frissons dans le dos de tous les fans des Oranges et Noirs. Car à l'image du quart de finale juste avant eux, c'est bien EDG qui domine Fnatic sans pitié. Trop en confiance, Fnatic pick Elise dans la jungle pour Broxah, ce qui entraîne une invade niveau 1 qui met en énorme difficulté Fnatic pendant que Caps ne voit pas la lumière du jour au mid, terminant en 0/6/3 sur sa Irelia alors que Rekkles est sur son pick de soutien, Ezreal. De son côté EDG est magistral en début de partie, Scout en particulier sur sa LeBlanc.
 
Mais dès la deuxième partie Fnatic reprend tranquillement les commandes. Assuré Caps n'hésite pas à choisir Irelia, se rattrapant de sa première partie catastrophique. Broxah sur Xin Zhao fait parler ses muscles et domine aisément le début de partie. Derrière Bwipo est un peu plus en difficulté que ses coéquipiers mais ce n'est pas suffisant pour empêcher une rapide victoire des européens.
 
La troisième partie par contre, est le véritable tournant de ce quart de finale. À l'image des équipes coréennes dont elle a du s'inspirer lors de ses entraînements, Fnatic joue pour le late game et choisit Yasuo et Sivir pour porter la partie. Un choix qui s'avère, sans surprise au vu des derniers quarts, absolument pas payant.
Dès la 17e minute de jeu Caps et Bwipo forcent très bêtement un fight au mid alors que le danois encaisse déjà trois morts. La quatrième suit alors logiquement, donnant toutes les clés de la partie à EDG : c'est plus de 5k gold d'avance que les chinois prennent sur les européens. Mais une erreur d'iBoy couplée à une inspiration salvatrice d'Hylissang remet Fnatic dans la partie. À la 27e minute de jeu, soit 10 minutes plus tard tout pile, iBoy sur Kai'Sa se retrouve en situation parfaite pour ulti et engage sur toute l'équipe de Fnatic, très basse en PV. Avec deux stacks du passif de Braum sur lui, l'ADC chinois décide de temporiser. Mais alors que les deux stacks vont disparaître, Hylissang envoie un Q qui change le cours de la partie. Rafraîchissant le passif et rajoutant un stack, iBoy ulti au milieu de Fnatic avec trois stacks de passif sur lui. Fnatic se fait pas prier pour envoyer Kai'Sa au cimetière en un instant.
 
 
Regardez bien ce dernier Q d'Hylissang. Les Worlds se jouent parfois à un détail
 
Grâce à ça, Fnatic n'est absolument pas sorti d'affaire car traine toujours sa composition ultra late game, mais peu au moins temporiser le retard de gold. Une temporisation nécessaire car dix minutes plus tard (encore) Fnatic force à nouveau un teamfight peu malin qui met EDG en bonne posture puisque le baron est facile à récupérer. Mais dix minutes plus tard (décidément) c'est Fnatic qui va prendre l'avantage. Yasuo et Sivir arrivant enfin à leur pic de puissance, les Oranges et Noirs engagent un baron qu'ils se font picker par EDG mais le fight qui suit est à leur avantage. Grâce à ça Fnatic parvient à gagner sa deuxième partie et se mettre en bonne posture pour la qualification.
 
Pour la dernière partie Fnatic est en confiance et copie le format de sa première victoire. Grâce à un Broxah en excellente forme depuis le début du tournoi, les européens prennent l'avantage avant d'achever les chinois sur le dos d'un flash-in de Rekkles sur Xayah, pour une qualification bien plus étriquée que prévu. Mais au moins Fnatic rompt la tendance des premiers de leur groupe éliminés.
 
Les demi-finales
 
Trois équipes occidentales en demi-finales, donc au moins une en finale. Un scénario que très peu imaginaient avant le tournoi.
 
Pronostics :
 
(Je vais m'essayer au jeu des pronostics malgré mes résultats catastrophiques...)
 
Cloud 9 - Fnatic : 3-1 pour Fnatic
 
Les américains, certes excellent face à Afreeca Freecs, n'ont eu qu'une très faible opposition à mon goût. Laissés totalement libres en début de partie, l'équipe coréenne était le parfait adversaire pour Cloud 9. Là face à Fnatic, Jensen et ses coéquipiers devraient avoir beaucoup plus de mal à développer leur jeu. De son côté Fnatic a normalement de quoi matcher la puissance des solos lanes et devrait être en mesure de remporter cette rencontre. À condition de respecter son adversaire.
 
G2 Esports - Invictus Gaming : 3-1 pour Invictus
 
G2 Esports a certes réussit à éliminer le premier seed chinois, mais le deuxième devrait être autrement plus compliqué. En effet le style de jeu d'Invictus matche extrêmement bien contre celui de G2 Esports. Avec des laners extrêmement forts (dont le meilleur midlaner du tournoi Rookie), G2 Esports aura beaucoup de mal à développer son jeu. 
Mise à jour sur le PBE (26/10)
Mise à jour sur le PBE (25/10)
 
You must login to post a comment.
People in conversation:
Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.
  • This commment is unpublished.
    Pix
    • Super-Tipeur
    · 24 days ago
    Il y a une erreur dans le sous-titre :
    "Aucune équipe *européenne* en demi-finale, une seule équipe chinoise."

    Je crois que tout le monde peut gagner maintenant... Je ne sais plus quoi penser.
    Vu la piètre performance de la Corée, serait-il possible que l'année prochaine leur seed 3 passe par les playin ? Ça serait amusant.
    • This commment is unpublished.
      AliasTcherki
      • Rédacteur/Modérateur
      · 23 days ago
      Hmm, attends je m'embrouille. Mon sous-titre est bon non ? Il n'y a bien aucune équipe coréenne en demi. Je me suis emmêlé ? x)

      Oui c'est totalement possible, ça va beaucoup dépendre des résultats de l'Europe et de la Chine normalement. À suivre ^^
      • This commment is unpublished.
        Pix
        • Super-Tipeur
        · 23 days ago
        Soit il a été changé entretemps, soit j'avais du cache, en tout cas j'ai écris ce qu'il y avait hier matin.
        • This commment is unpublished.
          AliasTcherki
          • Rédacteur/Modérateur
          · 23 days ago
          Ah oui c'est possible que j'ai corrigé entre temps, mb x)
  • This commment is unpublished.
    Josio · 24 days ago
    merci pour ce bel article!
    J'ai pu rattraper tout mon retard des quarts pour attaquer comme il se doit les demis demain
    • This commment is unpublished.
      AliasTcherki
      • Rédacteur/Modérateur
      · 23 days ago
      Merci pour le compliment, ça fait super plaisir \o/
      • This commment is unpublished.
        Josio · 20 days ago
        Tu le mérites Autant je peux notifier les quelques fautes de frappe, autant je peux aussi féliciter quand un article est bien écrit :P
        Bonne finale des Worlds
   facebook   youtube   rss   logo twitter   
 
tipeee tip btn

Derniers articles

Toutes les infos transferts (départs, arrivés, rumeurs) résumées en un seul article ! 
Une nouvelle mise à jour a eu lieu sur le PBE, apportant Neeko le nouveau champion, de nouveaux skins, le retour du Nexus Blitz, les changements sur la file classée, et bien plus ! ...
Voici la présentation du nouveau champion Neeko ! 
Le patchnote de la présaison est arrivé ! Découvrez tous les changements qui initient le passage vers la saison 2019 ! 
Voici enfin le mage coloré que Riot tease depuis des mois !