/dev : la chasse aux tricheurs

Banner_Anti_Cheat_2rpy53axdi3kp4rhehhf
 
Découvrez comment Riot lutte contre les logiciels robots, les scripts, et les boosts.
 
/dev : la chasse aux tricheurs
 
Si vous lisez ceci, c’est que vous n’êtes vraisemblablement pas banni de League of Legends, et cela signifie également que nos chemins ne se sont jamais croisés. À l’instar des tricheurs que nous combattons, nous devons souvent œuvrer dans l’ombre et garder le silence afin de ne pas trop en révéler sur nos méthodes de détection ou pour éviter d’accorder trop d’importance aux fournisseurs de triche. L’absence d’exposition à la lumière du soleil augmente nos capacités de programmation et nous protège de ceux qui ne se battent pas à la loyale.
 
Bref, nous sommes l’équipe anti-triche à votre service, et nous estimons que la fin d’une nouvelle saison de League of Legends est le moment idéal pour plusieurs choses : 1) Partager quelques données sur les méthodes de triche qui nous enquiquinent le plus, 2) Rappeler à tout le monde que les jeux vidéo réglos sont nos jeux préférés, et 3) Essayer d’entrer dans le livre des records pour le plus grand nombre de tricheurs bannis (Guinness, ça serait bien de répondre au téléphone).
 
Qu'est-ce que l'équipe anti-triche ?
 
L’équipe anti-triche se concentre généralement sur la protection d’un jeu face aux problèmes susceptibles d’affecter sa viabilité sur le plan compétitif, en examinant l’ensemble des mécanismes, applications ou stratégies pouvant apporter un avantage déloyal. Nous sommes également chargés de décider si telle ou telle technique fait partie du game design (genre, jouer Malzahar) ou si elle est interdite (comme se faire booster pour avoir la chouette bordure dorée).
 
Nous disposons de plusieurs méthodes pour lutter contre les comportements les plus vils, mais dans l’ensemble elles peuvent être classées parmi trois grandes catégories : prévention, détection et dissuasion… ou comme on les appelle dans notre jargon : les Magnifiques échelons de la justice™.
 
  • Prévention : L’idée est d’imposer des choix de design ou d’implémenter des obstacles qui empêchent toute forme de triche ; ainsi, nous n’avons pas à nous soucier des joueurs suffisamment faibles pour succomber à l’appel de la « facilité ».
  • Détection : Nous interceptons ce que nous ne pouvons pas prévenir. Les méthodes sont très variées et vont du combat perpétuel pour contrôler la mémoire du client à l’apprentissage machine dernier cri spécialisé dans les performances des joueurs.
  • Dissuasion : Parfois, il faut savoir sévir. Même s’il faut parfois plusieurs vagues de bannissements pour que le message passe, les mesures répressives peuvent inciter à rester sur le droit chemin et même dissuader de se livrer à des pratiques interdites.
 
 
Pour plus d’informations au sujet de notre approche technique, vous pouvez lire l’article de Michael VanKupers au sujet du cryptage et du débogage dans son récent billet de blog (en anglais). Ndlr : La traduction de cet article effectuée par LoLTracker est disponible ici.
 
Pourquoi l'équipe anti-triche existe-t-elle ?
 
Parce que certains joueurs trichent.  Tout le monde aime gagner ; ou plus précisément, tout le monde aime le prestige qui accompagne la victoire. Les vendeurs de triche jouent beaucoup sur le statut associé à la réussite pour leur propre intérêt pécunier (ou parfois pour la renommée sur le web). Notre devoir est de nous assurer qu’une telle entreprise ne soit pas pérenne et que vous n’ayez jamais besoin de recourir à des malwares pour rester compétitif.
 
En d’autres termes, si nous voulons que League of Legends soit crédible en tant qu’e-sport (et nous le voulons), il est nécessaire que tout le monde soit soumis aux mêmes règles du jeu. Si vous pouvez simplement acheter votre victoire, elle ne vaudra pas plus que le bronze dans lequel le trophée est moulé.
 
Qui fait partie de l'équipe anti-triche ?
 
L’équipe est composée de toute une bande de hackers en imperméables installée dans des salles remplies d’écrans qui affichent une série de rectangles openGL en permanence. Nous y avons inclus quelques anciens développeurs de triches (pour être crédibles dans le milieu), quelques experts en données (pour avoir de beaux graphiques) et 2-3 analystes (pour que tous les gens bannis le soient toujours le siècle prochain).
 
Avec plusieurs techniques de ninja à notre disposition, nous avons mis au point des mesures de protection et des technologies d’indentification assez puissantes.
 
Où se trouve l'équipe anti-triche ?
 
Juste derrière vous.
 
Quelles sont les nouveautés de 2018
 
Récemment, nous nous sommes rendus à Shenzhen pour en apprendre davantage auprès des grands maîtres de l’art de l’anti-triche chez Tencent. Le niveau de triche en Chine frôle la difficulté Légendaire et grâce à notre collaboration, nous élaborons de nouvelles méthodes pour identifier en premier lieu les fournisseurs de triche. Depuis la fermeture de services de boost jusqu’à la création de systèmes de détection plus discrets, nous définissons une norme mondiale au sujet de ce à quoi les joueurs doivent s’attendre dans les jeux vidéo compétitifs.
 
La triche dans League of Legends
 
Maintenant que les infos générales sont passées, place aux choses sérieuses.
 
Parfois, les joueurs se retrouvent suspendus pour cause de triche (à la grande déception de leurs parents), et cette sanction résulte généralement de l’une des trois choses suivantes : l’utilisation de scripts, de boosts ou de logiciels robots.
 
Utilisation de scripts
 
League of Legends est un jeu basé sur un serveur qui fait autorité et chaque client se connecte à une instance qui gère l’état du jeu. Cela signifie que la triche utilisée en jeu ne se présente pas sous la forme de mods qui rendent invincible ou permettent de révéler toute la carte (nous pouvons patcher ce genre de choses), mais vise plutôt à automatiser les performances. L’utilisation de scripts, sans doute le genre de triche qui a le plus d’impact dans les MOBA, désigne l’emploi d’un programme tiers qui exécute des commandes ou riposte à des compétences à votre place (p. ex. les aimbots, les pisteurs de délai de récupération et les combos), ce qui procure des avantages déloyaux et des compétences surhumaines.
 
"Personne n'a envie d'accorder une bordure de diamant à une barre d'espace."
 
La façon dont cela est implémenté dans le jeu est assez complexe. Tout d’abord, le hacker va se charger de démanteler le client du jeu à l’aide d’un logiciel spécialisé. Ensuite, il va déterminer où sont situées toutes les fonctions importantes et créer un code personnalisé pour les référencer. Enfin, il injecte ce poison dans le jeu, ce qui offre à d’autres développeurs un API à partir duquel ils peuvent composer des scripts automatiques ou des comportements propres à certains champions. Les tricheurs optimistes lancent ces scripts dans des parties et impressionnent brièvement leurs amis avec leurs capacités à faire de l’orbwalk.
 
Jetons un œil à la place qu’a occupé le scripting dans League of Legends au cours de ces dernières années.
 
 
Qu'est-ce qui est le plus important ? La taille du marteau ? Ou la vitesse avec laquelle on frappe ?
 
La courbe verte représente les utilisateurs de scripts en pourcentage des parties classées disputées quotidiennement. Elle a tendance à diminuer au fil du temps, ce qui s’appelle en statistique « une bonne ligne ». Les vagues de bannissements (d’une glorieuse couleur or) sont représentées sur la même période de temps de façon à ce que vous puissiez comparer les deux et rire un bon coup. Le patron avait quelques « réticences » concernant le partage « d’informations confidentielles », alors l’ampleur exacte des sanctions a été sciemment masquée.
 
Quelques autres données dignes d’intérêt :
 
  • Nous avons suspendu plus de 7 millions d’utilisateurs de scripts dans le monde entier au cours des 3 dernières années, dont 5 millions sont traités par Tencent, en Chine. Aujourd’hui, un joueur lambda ne risque de croiser un utilisateur de scripts qu’une fois toutes les 400 parties classées. 
  • Seules 9 % des suspensions pour scripting en 2018 ont entraîné un changement de comportement; dans les autres cas, il faut en moyenne 5,1 comptes suspendus pour qu’un tricheur lance l’outil de désinstallation de League of Legends.
  • Le taux d’utilisateurs de scripts est maintenant aussi bas qu’il l’aurait été simplement avec les sanctions (tricheur un jour, tricheur toujours), alors nous nous concentrons désormais sur les mesures préventives, et pas seulement répressives.
 
"Mais mirageofpenguins, est-ce que tricher donne vraiment un avantage ? Euh, je demande ça de la part d'un ami."
 
Très bonne question, regardons cela de plus près.
 
 
Au bord de l'extinction, les utilisateurs de scripts migrent vers le sud pour l'hiver.
 
Cela semble peut-être évident, mais je le précise pour les deux du fond qui n’ont pas écouté les cours de maths : le taux de victoire moyen d’un échantillon aléatoire devrait être de 50 %, alors ces applications procurent tout de même un avantage. Ceci étant dit, il est intéressant de noter plusieurs facteurs qui entraînent le déclin des performances.
 
  • Les scripts sont plus utiles avec des champions très mécaniques, comme les ADC ou Cassiopeia. En vue de réduire l’efficacité des lancers de sort au timing parfait, nous avons ajouté une « marge d’erreur » au spam de certaines compétences (p. ex. maintenir le A d’Evelynn), ce qui permet aux humains d’être de taille face à une machine.
  • Dans le but d’échapper à la détection comportementale, les développeurs ont volontairement ajouté un délai supplémentaire à leurs propres actions automatisées, ce qui les oblige à jouer davantage comme un humain.
  • Des fermetures répétées de fournisseurs de scripts ont entraîné une rotation continue des plateformes et des bases de données. C’est comme si vous essayiez de conduire votre voiture tranquillement, mais que quelqu’un (moi) volait tous les écrous de vos roues.
 
Notre progression a été lente, mais nous sommes à peu près sûrs que le soulèvement des machines a été retardé d’au moins quelques dizaines d’années. Vous pouvez de nouveau utiliser votre four à micro-ondes sans danger, à condition qu’il n’ait aucune interaction avec le client de League of Legends.
 
Utilisation de boosts
 
Parfois, le nombre de parties nécessaires pour sortir du rang Argent peut sembler un peu décourageant, et les joueurs les moins scrupuleux ont tendance à se dire que quelqu’un d’autre pourrait les jouer à leur place. Le boosting, alias « acheter le trophée » ou encore « faire ses courses à la frontière », est très largement axé vers l’obtention de récompenses de fin de saison (68 % des boosts ne se font que jusqu’à Or V), même s’il est également utilisé afin d’avoir l’air bon.
 
"Il n'y a pas de honte à être Argent, de vrais amis vous aimeront comme vous êtes."
 
Il peut être incroyablement frustrant de voir un joueur Diamant II dans vos parties classées Or III (je parle en connaissance de cause), ou pire encore : d’avoir un énergumène boosté dans vos matchs Platine V. Les meilleures parties sont celles disputées entre des joueurs de niveau équivalent ; ainsi, nous considérons comme boosting tout cas dans lequel un joueur utilise un compte d’un niveau radicalement différent afin d’augmenter son rang.
 
Il n’a jamais été facile d’empêcher les joueurs d’avoir recours aux boosts, alors nous nous concentrons généralement sur le repérage des coupables les plus évidents. Je vais devoir rester un peu vague pour préserver notre recette secrète, mais grosso modo, nous avons réussi à créer un petit algorithme en nous basant sur le flagrant écart de niveau de jeu entre un joueur et celui qui le booste, et nous l’utilisons une fois par saison pour retirer les récompenses à ceux qui ne les méritent pas.  Certains échappent aux mailles du filet, mais nous nous améliorons à chaque fois.
 
 
Remarquez ce pic à la fin où nos joueurs qui visent l'Or lâchent l'affaire et s'achètent leur ELO en promo.
 
Les pics les plus remarquables sont associés à deux phénomènes très courants :
 
  • « Tu peux faire mes placements à ma place ? »
  • « J’aimerais bien avoir Graves héros de guerre, tu peux m’aider ? »
 
Notre objectif lorsque nous sanctionnons ce genre de comportement est de décourager ceux qui espèrent en faire un business, et à ce niveau-là, la partie est loin d’être gagnée. Réprimander les joueurs boostés n’est qu’une partie de l’équation. Dorénavant, nous envisageons de nous améliorer quant à l’identification et la fermeture des services qui vendent des boosts, tactique que nous avons gentiment empruntée à nos confrères de Tencent.
 
Utilisation de logiciels robots
 
Ah oui, les bots pour gagner des niveaux. Ces boîtes de conserve sont une vraie plaie dans l’univers du jeu vidéo. League of Legends est un jeu gratuit, et comme on peut s’y attendre, il est très facile de créer un compte. Les Yasuo mains ont besoin de nouveaux smurfs pour s’entraîner et les quelques millions d’utilisateurs de scripts qui se sont fait bannir ont « besoin » de nouveaux comptes pour nous embêter. Résultat, un drôle de marché pour les niveaux 30 a vu le jour, et c’est quelque chose que nous souhaitons éviter ; d’abord pour garantir aux nouveaux joueurs une bonne expérience de jeu, mais aussi pour nous éviter bien des soucis.
 
"À quoi ils te servent, tous ces réfrigérateurs connectés dans ton garage ?"
 
Nous travaillons à lutter contre ce problème. Nous avons quelques doctorants dans nos rangs, et ces grosses têtes mettent au point des machines capables de distinguer un humain d’un lave-vaisselle. En d’autres termes, des bots qui combattent des bots ; on nage en pleine science-fiction. Ils sont également entraînés à gérer les signalements des joueurs, alors si jamais vous jouez contre un robot, n’hésitez pas à le signaler.
 
C’est en ARAM que vous risquez d’en croiser le plus, car il s’agit du mode de jeu le plus simple pour concevoir un bot en plus d’être le plus rentable en termes de rapport temps/expérience : on fonce au milieu, on défonce tout, on récupère la capsule de champion.
 
 
Moins de signalement de bots, moins d'impact sur les joueurs. CQFD.
 
Ce que vous voyez ici est le produit de notre campagne visant à opposer les bots les uns aux autres (nom de code : « Jeux olympiques des bots »), qui n’est que le point de départ. Notre objectif ultime est de renvoyer ce fléau au rayon électroménager, mais entre-temps, nous faisons notre possible pour que les joueurs n’aient plus à jouer contre un bot. À terme, ils se feront bannir avant même d’être vendus, et nous sommes bien motivés pour leur faire mordre la poussière coûte que coûte.
 
La suite
 
La liste ci-dessus n’est pas exhaustive ; les tricheurs vont toujours chercher d’autres moyens pour outrepasser les règles. Même si je suis plutôt content de conserver mon travail grâce à eux, cela signifie également que notre tâche n’est jamais terminée. Nous nous sommes engagés à faire de notre mieux pour que vous puissiez jouer de façon compétitive et nous ferons tout notre possible pour encourager les tricheurs à être moins mauvais.
 
"Si vous ne voulez pas jouer dans les règles, vous n'avez pas votre place ici."
 
C’est très simple, vraiment.
 
Nous allons suivre les commentaires, alors n’hésitez pas à poser des questions et faites-nous savoir si vous aimeriez voir d’autres articles anti-triche à l’avenir. Si vous avez récemment été banni, vous pouvez aussi laisser vos plaintes, j’adore ça.
RedTracker #225 : Nouvel essai sur le passif de Li...
Mise à jour sur le PBE (24/10)
 
You must login to post a comment.
Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

   facebook   youtube   rss   logo twitter   
 
tipeee tip btn

Derniers articles

Toutes les infos transferts (départs, arrivés, rumeurs) résumées en un seul article ! 
Une nouvelle mise à jour a eu lieu sur le PBE, apportant Neeko le nouveau champion, de nouveaux skins, le retour du Nexus Blitz, les changements sur la file classée, et bien plus ! ...
Voici la présentation du nouveau champion Neeko ! 
Le patchnote de la présaison est arrivé ! Découvrez tous les changements qui initient le passage vers la saison 2019 ! 
Voici enfin le mage coloré que Riot tease depuis des mois !